RT2012 -Réglementation Thermique- et Construction modulaire

construction modulaire conforme à la réglementation thermique RT2012Comment les bâtiments modulaires respectent-ils la réglementation thermique en vigueur, la RT2012 ?

Le gouvernement, dans le souci de favoriser les économies d’énergie a introduit plusieurs réglementations thermiques ces dernières années. La RT2012 (Réglementation Thermique 2012) a remplacé la notion de BBC (Bâtiment Basse Consommation). Elle s’applique à tout bâtiment de plus de 50 m².

Objectifs et obtention de la RT2012 pour une construction modulaire

La RT2012 à pour objectifs :

  • de limiter les déperditions énergétiques en offrant un bâtiment très bien isolé, avec le minimum de ponts thermiques (là où passent le froid et la chaleur) et en limitant le passage d’air non souhaité (perméabilité à l’air du bâtiment),
  • de limiter le recours à l’éclairage et au chauffage traditionnel, notamment en ayant recours aux énergies renouvelables,
  • d’offrir un bon confort thermique, y compris l’été.

Les premières analyses permettent d’obtenir le Bbio (Besoin Bioclimatique).
L’indicateur Bbio exprime la capacité d’une construction à utiliser le moins d’énergie possible pour assurer voire augmenter le confort de vie de ses occupants.
L’objectif principal de cette réglementation est de ne pas dépenser plus de 50 kwh par m² et par an pour les besoins énergétique du bâtiment.
Cette valeur peut néanmoins varier en fonction de l’altitude et de la situation géographique du bâtiment modulaire.  En effet, la montagne connait des températures plus froides au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude et il ne fait pas les mêmes températures à Dunkerque qu’à Marseille.

La RT2012 repose sur de nombreux paramètres qui doivent être pris en compte dès la conception du bâtiment modulaire.

Isolation des bâtiments modulaires

bâtiment modulaire respectueux de la réglementation thermique 2012L’épaisseur d’isolation du bâtiment est un gage de la faible déperdition énergétique et de confort thermique. Sur les bâtiments modulaires, éligibles à la RT 2012, Containers Solutions propose généralement une isolation en laine de roche de :

  • 18 cm au sol,
  • 20 cm sur les murs extérieurs,
  • 35 cm en toiture.

Ce niveau d’isolation particulièrement important limite le recours au chauffage mais assure aussi une formidable inertie thermique….Cela veut dire que la température interne de votre bâtiment va très peu varier (ou de façon très douce) quand bien même la température extérieure varie, même fortement.

A l’inertie thermique, on pourrait ajouter un confort important, non mesuré mais qui intéresse particulièrement l’utilisateur. Il s’agit du confort thermique et de la température ressentie.
Avec un mur bien isolé, le niveau de température ressenti est le même, que vous soyez au centre de la pièce ou près d’un mur.
Rappelez vous ces vielles maisons ou la pièce est chaude mais les murs froids (on chauffe aussi beaucoup dans ces cas là). Au centre de la pièce, c’est assez confortable, mais vous ressentez le froid des parois dès que vous vous en approchez. Pire, l’écart de température entre le mur et la température de la pièce génère des mouvements d’air désagréables, l’air chaud ayant tendance à monter.

Étanchéité à l’air et ponts thermiques dans la construction modulaire

habitat en construction modulaire : vue exterieure avec bardage bois et terrasse bois.La perméabilité à l’air de notre mode constructif modulaire est particulièrement étudiée. Offrir un bâtiment modulaire « étanche » c’est-à-dire imperméable aux entrées/ sorties d’air non maîtrisées est particulièrement important. La mesure de ce paramètre s’appelle la perméabilité à l’air.

Cette perméabilité est mesurée lors de la construction de bâtiments d’habitation par un test d’infiltrométrie. Le but de ce test est de vérifier la bonne étanchéité de la construction. De nombreux paramètres sont pris en compte, comme la surface, le nombre d’ouverture, les volumes….. Le bâtiment modulaire est mis en dépression ou surpression via un « blower door », sorte de gros ventilateur qui obstrue la porte d’entrée et permet de créer des déséquilibres de pression à l’intérieur du bâtiment. Les bouches de VMC ou de cheminées sont préalablement obstruées pour ne pas affecter le résultat.

En fonction des « fuites » présentes (interrupteurs, coffres de volet roulant, portes, fenêtres) on vérifie que la maison est suffisamment étanche pour obtenir le certificat d’infiltrométrie.
Ce test est réalisé en cours de construction, puis à la fin de la construction. Il est en général possible de corriger des erreurs ou mal façons pour revenir aux résultats escomptés.
L’utilisation de générateurs de fumées permet de déceler, dans un sens ou dans l’autre, des passages d’air non souhaités et de les supprimer.

Il est donc possible de corriger les erreurs constatées en cours de réalisation. Containers Solution offre la meilleure solution contre ces passages d’air intempestifs en proposant un pare vapeur étanche qui entoure la totalité de votre bâtiment modulaire. Ce pare-vapeur est constitué d’un film PET (polyéthylène) de 0.2 mm soudés sur les 4 côtés des modules. Il va assurer une véritable barrière au passage d’air tout en assurant que l’humidité ne soit pas stockée dans la partie isolante. (fonction primordiale du pare vapeur)
On est loin de la bande kraft qui tapisse la laine de roche dans la construction traditionnelle avec des bandes autocollantes, censées faire le joint, mais dont on sait qu’elles finissent par se décoller dans le temps.

La conception des châssis et du bâti modulaire offre la meilleure résolution pour les ponts thermiques.

Les fenêtres et le mode d’éclairage d’un bâtiment modulaire

bâtiment en construction modulaire certifié RT2012La RT2012 impose de concevoir des bâtiments avec des ouvertures généreuses permettant l’entrée de la lumière naturelle et de diminuer le recours à l’électricité pour l’éclairage.
De fait, le nombre et la position des ouvertures dans le bâtiment modulaire, ainsi que leur orientation géographique sont des paramètres pris en compte pour le calcul de la RT 2012.
De la même manière, le type d’éclairage est lui aussi pris en compte, un système LED étant, par exemple infiniment moins consommateur d’énergie que des ampoules traditionnelles ou pire, des lampes halogène.
Le néon fait, encore aujourd’hui, office de bon élève de par sa faible consommation électrique et son coût d’achat particulièrement bas.

Le paramètre principal : Le mode de chauffage

Le mode de chauffage doit utiliser des énergies renouvelables. En effet, le législateur a proscrit l’utilisation du radiateur électrique qui consomme généralement des énergies fossiles. Le radiateur est donc exclu (sauf pour des surfaces de moins de 50 m² non soumises à la réglementation RT 2012).
Le principe de l’énergie renouvelable est de capturer des calories à l’extérieur du bâtiment pour les restituer à l’intérieur. A ce titre, de nombreuses solutions existent :

  • le solaire thermique (production d’eau chaude) ou le solaire photovoltaïque (production d’électricité),
  • l’éolien,
  • la géothermie verticale ou horizontale (capture de l’énergie dans le sol),
  • l’aérothermie, soit la capture des calories dans l’air. Ce système se divise en 2 types de pompe à chaleur (ou PAC) :
    • Les air/eau (dans le cas de planchers chauffants ou de radiateurs ce qui est plus rare),
    • les air/air (que l’on appelle communément des climatisations lorsqu’elle produisent du chaud ou du froid à la demande)

Une certaine forme d’aérothermie est appelé ballon thermodynamique. On utilise les calories de l’air pour produire de l’eau chaude sanitaire.(tout est intégré sur le ballon d’eau chaude)
De même, on peut récupérer les calories contenues dans l’air avant de les rejeter à l’extérieur. C’est la fameuse VMC double flux qui permet de limiter la déperdition thermique lors du renouvellement d’air (obligatoire pour certaines pièces, notamment avec de l’eau).
La plupart de ces dispositifs sont très lourds à mettre en œuvre.

Pompe à chaleur, le choix technique de Containers solutions

Si la VMC double flux ou le ballon thermodynamique sont des produits intéressants et assez faciles à mettre en œuvre, ils ne peuvent être considérés que comme complément d’une installation RT 2012.
Le solaire et l’éolien sont particulièrement lourds à mettre en œuvre, contraignants techniquement (présence de vent, de soleil avec une bonne exposition) et chers.
C’est pourquoi Containers Solutions oriente résolument ses clients vers des bâtiments modulaires équipés de pompes à chaleur de type aérothermie (aussi appelé split).
A partir d’une seule unité extérieure, on peut alimenter jusqu’à 6 pièces (splits) en régulant la température au degré près dans chaque pièce.(présence de télécommandes individuelles)
Le COP (ou coefficient de performance) flirte, dans les conditions optimales, avec un rapport de 5. Cela veut dire que pour un kwh consommé, le système restituera 5kw….. ce qui en fait un excellent produit.

Attention toutefois, le législateur ne veut pas du confort d’été….. Votre pompe à chaleur ne doit fonctionner qu’en mode chaud et ne pas produire de froid pendant l’été…. C’est ainsi !

Obtention de la RT2012 pour une construction modulaire

Comme vous le constatez, la RT2012 repose sur de nombreux paramètres qui doivent être pris en compte, et ce, dès la conception de votre bâtiment modulaire.

Comment s’assurer d’obtenir la RT2012 lors de l’étude préalable ?

bâtiment en construction modulaire avec bardage bois respectant la RT2012Containers Solutions anticipe la réglementation afin de fournir un bâtiment modulaire qui respecte la réglementation thermique.

  • suppression ou limitation draconienne des ponts thermiques
  • Excellente isolation
  • Bonne étanchéité du bâtiment
  • Nombre et orientation des ouvertures suffisantes ainsi que la nature de l’éclairage (leds, néons et leur consommation)
  • Recours à des énergies renouvelables apportant un bon confort, une mise en œuvre et utilisation aisée à un coût acceptable

Notre bureau d’études thermique spécialisé connait parfaitement la configuration de nos bâtiments modulaires. Il prend en compte tous les paramètres qui alimentent le moteur de calcul du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) pour que nos constructions modulaires respectent la réglementation thermique.

Documentation officielle à fournir

Le rapport officiel, réalisé par un bureau d’études indépendant, est fourni avec la demande de permis de construire. Aucune dépose ne peut être faite (si plus de 50 m²) sans cette étude.
Ensuite, après obtention du permis, le bureau d’études thermique devra fournir le CEP (consommation d’énergie primaire)…. C’est-à-dire le recours à des sources extérieures comme électricité, gaz ou fioul). Ce coefficient ne doit pas dépasser une valeur plafond….
Ainsi que le TIC (Température Intérieure conventionnelle) ou la température interne du bâtiment ne doit pas dépasser 26°C après 5 jours chauds consécutifs.
Bien évidemment, Containers Solutions vous apporte une étude complète, de l’étude de base (pour la dépose du permis) jusqu’au rapport final, vous permettant de « labelliser » votre bâtiment modulaire
Nota : A la fin de la construction modulaire, le rapport d’étude thermique doit être signé par le maître d’œuvre ou l’architecte en charge du permis de construire.

Pour en savoir plus sur le déroulement type d’un projet de construction modulaire permanent.
Contactez-nous